Hold Up, les conséquences politiques du film de Pierre Barnérias

S’il faut reconnaître un mérite à Pierre Barnérias, c’est qu’il a réussi à défrayer la chronique et à faire réagir la majorité présidentielle qui a été vertement mise en cause dans son film. Mais derrière une apparente réussite, il y a malheureusement des choses bien plus inquiétantes qui doivent être relevées et analysées.

Nous avons déjà analysé dans le précédent billet les manques et les erreurs Continuer la lecture de « Hold Up, les conséquences politiques du film de Pierre Barnérias »

Hold up : un documentaire approximatif et idéologiquement très orienté.

Le documentaire Hold Up, qui a été vu sur les plateformes internet des centaines de milliers de fois au cours des dernier jours, déchaîne les passions. Les médias traditionnels accusent le film de Pierre Barnérias d’être un tissu de fake news alors qu’un grand nombre d’internautes le défendent, accusant ces derniers de complicité avec le NWO (nouvel ordre mondial). Qu’en est-il vraiment ?

1-L’absence d’enquête sur le protocole Raoult Continuer la lecture de « Hold up : un documentaire approximatif et idéologiquement très orienté. »

Vaccin Pfizer contre le coronavirus : vers un scandale majeur ?

L’affaire n’est pour l’instant connue que des seuls milieux financiers, mais elle pourrait faire grand bruit : le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a vendu aujourd’hui 60% de ses actions après que l’action de son groupe a bondi de 16% hier. L’annonce de l’efficacité du vaccin de Pfizer a également a dopé le cours des bourses mondiales comme le montre le graphique ci-contre.

Bien entendu, il a indiqué que cette vente était prévue de longue date et a invoqué la règle 10b5-1 (permettant au PDG de l’entreprise de vendre un nombre prédéterminé d’actions à un moment donné) pour éviter toute controverse. Il a vendu 132,508 actions qui lui ont rapporté quelque $5.6 millions (le cours de l’action étant de $41.94). Continuer la lecture de « Vaccin Pfizer contre le coronavirus : vers un scandale majeur ? »

Crise économique, l’hétérodoxie manque cruellement

Jerome Powell, président de la Fed.

Lorsqu’une crise systémique se déclenche, les États-Unis ne s’encombrent guère de considérations idéologiques afin de ne pas répéter les erreurs du passé. En 2008, lors de l’effondrement des subprimes, la Fed avait fait fonctionner la planche à billet et des nationalisations pures et simples avaient été décidées. Freddy Mac et Fanny Mae, les deux mastodontes du crédit hypothécaire étaient passés dans le giron de l’état sans soulever de controverse majeure.

De la même manière, Jerome Powell, le président de la Fed, a repris la politique de son prédécesseur Ben Bernanke pendant la crise des subprimes, mais à une échelle beaucoup plus importante. Continuer la lecture de « Crise économique, l’hétérodoxie manque cruellement »

Plan de relance : le baiser de la mort

Traverser deux crises systémiques en seulement douze ans va laisser des traces. Les dirigeants européens, qui ne savent pas lire le réel, font fi de l’histoire : ils n’ont pas compris que Trump, Bolsonaro ou Salvini ont surgi de l’effondrement économique qui a suivi la crise des subprimes. Fidèles à la ligne de conduite de Margaret Thatcher, ils déclarent encore et toujours qu’il n’y a pas d’alternative et soumettent les peuples au joug de l’austérité alors que dans le même temps, les banques centrales interviennent massivement afin d’éviter que la classe capitaliste ne disparaisse. Alors que Bruno Le Maire fanfaronne en parlant de « la naissance d’une nouvelle Europe », il semble au contraire que rien ne changera et que nous sommes voués à aller vers toujours plus de néolibéralisme. Or les conséquences d’un tel aveuglement se paieront cher. Continuer la lecture de « Plan de relance : le baiser de la mort »

Crise économique : seule l’audace pourra nous sauver !

Il est bien naturel que nous nous préoccupions de la crise sanitaire qui a déjà fait plus de 20.000 morts en France, d’autant que les questions liées au déconfinement sont multiples. Ceci ne doit toutefois pas nous dispenser de réfléchir aux solutions qu’il faudra mettre en œuvre pour sortir de la crise économique. Une idée directrice s’impose : éviter l’austérité à tout prix !

Du point de vue économique, la crise du SARS-CoV-2 ne ressemble à aucune autre : multiples krachs boursiers, hausse vertigineuse du chômage dans la plupart des pays, effondrement industriel, récession historique, paralysie du commerce mondial… Pourtant, s’il y a un symbole qui restera associé à cette crise, ce sera sans doute l’effondrement du baril de pétrole « crude » américain. Le prix du baril est passé sous la barre de zéro dollar. Lundi 20 avril, le baril de WTI pour livraison en mai s’échangeait en matinée à $1.10, contre un prix de clôture de -37.63 dollars à New York, ce qui signifiait que l’on vous offrait $37.63 pour toute acquisition d’un baril de pétrole. Du jamais vu… Continuer la lecture de « Crise économique : seule l’audace pourra nous sauver ! »

Un cataclysme économique majeur : chronique d’un effondrement en cours

Dans le contexte actuel, il est difficile pour la plupart d’entre nous de voir à long terme. C’est néanmoins ce qui devrait être notre préoccupation première car le coronavirus est en train de mettre à terre l’économie mondiale. Avec des conséquences sans doute tragiques.

Tous les soirs, après que l’on a applaudi les soignants qui se battent sans moyens contre l’épidémie, les yeux sont souvent rivés sur l’écran de télévision pour être témoin de l’ampleur de la catastrophe sanitaire. Dans le flot continu d’informations, quelques-unes concernent l’économie et les prédictions, y compris sur les grandes chaînes généralistes, ne sont pas optimistes. Mais beaucoup, trop accaparés par la crise du covid-19 ne se rendent pas compte qu’une crise économique d’une violence inouïe commence à prendre forme.

Preuve que l’heure est grave, Macron a annoncé la suspension de la plupart des réformes emblématiques de son quinquennat : suspension du processus de privatisation d’ADP, report de la réforme de l’assurance chômage, report de la réforme des retraites. Cette dernière réforme a d’ailleurs de bonnes chances d’être totalement abandonnée en raison de prévisions économiques particulièrement angoissantes. Les grandes institutions bancaires américaines ont en effet prévu une récession de 6% au premier trimestre aux USA, qui pourrait être suivie d’une baisse du PIB de 24% à 30% au second trimestre ! Continuer la lecture de « Un cataclysme économique majeur : chronique d’un effondrement en cours »

Pour éviter un remake de 1929, Trump se convertit au socialisme !

Si les Etats-Unis semblent avoir pris la mesure de la catastrophe qui est en cours et sont sur le point de conclure un accord bipartisan de près de 2.000 milliards qui a fait bondir les marchés, la vieille Europe est encore en retard d’une guerre. En plus de la catastrophe sanitaire, les atermoiements des dirigeants européens risquent de provoquer une dépression historique.

Quand les Etats-Unis font face à l’adversité, ils ne s’encombrent guère de considérations idéologiques ! On se rappelle que lors de la crise des subprimes, le gouvernement n’avait pas hésité à nationaliser les deux géants du crédit hypothécaire, Freddie Mac et Fannie Mae. Avec près de trois krachs depuis le début de la crise du coronavirus, l’heure n’est donc plus aux considérations idéologiques. Il faut agir vite et soutenir coûte que coûte l’économie, l’administration Trump l’a bien compris. Il y aura donc de l’argent à ne plus savoir qu’en faire pour les banques, ce qui est une constante depuis 2008. Continuer la lecture de « Pour éviter un remake de 1929, Trump se convertit au socialisme ! »