Plan de relance : le baiser de la mort

Traverser deux crises systémiques en seulement douze ans va laisser des traces. Les dirigeants européens, qui ne savent pas lire le réel, font fi de l’histoire : ils n’ont pas compris que Trump, Bolsonaro ou Salvini ont surgi de l’effondrement économique qui a suivi la crise des subprimes. Fidèles à la ligne de conduite de Margaret Thatcher, ils déclarent encore et toujours qu’il n’y a pas d’alternative et soumettent les peuples au joug de l’austérité alors que dans le même temps, les banques centrales interviennent massivement afin d’éviter que la classe capitaliste ne disparaisse. Alors que Bruno Le Maire fanfaronne en parlant de « la naissance d’une nouvelle Europe », il semble au contraire que rien ne changera et que nous sommes voués à aller vers toujours plus de néolibéralisme. Or les conséquences d’un tel aveuglement se paieront cher. Continuer la lecture de « Plan de relance : le baiser de la mort »

Zone euro : l’austérité à vie ou la sortie

La tragédie a ceci de particulier qu’une fois un choix premier effectué, il n’y a plus d’échappatoire à un destin tragique, quelles que soient les décisions prises par la suite. Il en est de même pour l’euro. Demeurer fidèle à la monnaie unique ou en sortir, les conséquences de l’un comme de l’autre semblent désastreuses. Car l’euro est né de la décision calamiteuse de peuples qui ont été dupés par les paroles fallacieuses de leurs dirigeants, convertis aux préceptes de l’école de Chicago. La prospérité, l’Europe sociale, l’harmonie entre les peuples, tout ceci n’est resté qu’à l’état d’intentions. Ce qui importait était le renforcement de la toute-puissance du capital et de la finance. Mais alors que la crise économique est d’ores et déjà d’une virulence extrême, que peut-on attendre de l’UE, prise au piège des dogmes monétaires allemands ?
Continuer la lecture de « Zone euro : l’austérité à vie ou la sortie »

Pour éviter un remake de 1929, Trump se convertit au socialisme !

Si les Etats-Unis semblent avoir pris la mesure de la catastrophe qui est en cours et sont sur le point de conclure un accord bipartisan de près de 2.000 milliards qui a fait bondir les marchés, la vieille Europe est encore en retard d’une guerre. En plus de la catastrophe sanitaire, les atermoiements des dirigeants européens risquent de provoquer une dépression historique.

Quand les Etats-Unis font face à l’adversité, ils ne s’encombrent guère de considérations idéologiques ! On se rappelle que lors de la crise des subprimes, le gouvernement n’avait pas hésité à nationaliser les deux géants du crédit hypothécaire, Freddie Mac et Fannie Mae. Avec près de trois krachs depuis le début de la crise du coronavirus, l’heure n’est donc plus aux considérations idéologiques. Il faut agir vite et soutenir coûte que coûte l’économie, l’administration Trump l’a bien compris. Il y aura donc de l’argent à ne plus savoir qu’en faire pour les banques, ce qui est une constante depuis 2008. Continuer la lecture de « Pour éviter un remake de 1929, Trump se convertit au socialisme ! »

Krach et crépuscule de la démocratie

L’accalmie boursière a été de courte durée et après le krach du lundi 9 mars, les bourses ont de nouveau vilainement baissé le 12 mars avec des records historiques battus : -9.99% pour le Dow Jones et 12.28% pour le CAC 40 !

Une fois la phase de sidération passée, il est nécessaire de commencer à analyser sans délai la période historique que nous sommes en train de vivre. Continuer la lecture de « Krach et crépuscule de la démocratie »

Macron, la stratégie du choc ou la tentation du 11 septembre

 

Cet article a été rédigé au plus fort de la crise des Gilets Jaunes. Mais avec la réforme de l’assurance chômage et avec la réforme des retraites à venir, il garde toute sa pertinence…

Ébranlé le pouvoir ? Il semble au contraire que les énarques qui dirigent le pays depuis des décennies aient parfaitement compris que se présente à eux une occasion historique. S’ils ne partagent pas la sensibilité de gauche de Naomi Klein, à qui l’on doit La stratégie du choc, ils en ont parfaitement compris la leçon. Car de quoi est-il question à l’heure où ces quelques lignes sont écrites ? D’un choc ultra-libéral sans précédent dans l’histoire de la cinquième république. En d’autres termes, le gouvernement s’apprête, pour résoudre la crise du libéralisme, à proposer encore plus de libéralisme. Pareil entêtement semble délirant. Et pourtant, cela relève de la plus implacable logique. Essayons d’expliquer pourquoi. Continuer la lecture de « Macron, la stratégie du choc ou la tentation du 11 septembre »