Allocution du 12 juillet 2021 : France pays des ténèbres

La France n’est plus le pays des lumières. La France est le pays des ténèbres, de l’Apartheid sanitaire, de la répression qui mutile la chair, du mensonge, de la corruption. La stratégie du choc est plus que jamais à l’œuvre et les Français, terrifiés par les variants, vont soutenir ce ploutocrate destructeur… La réforme de l’assurance chômage ? Dès le premier octobre a dit Macron ! Puis suivront les retraites avec la suppression des 42 régimes spéciaux, a-t-il annoncé ! Rien que cela ! La brutalité, la barbarie, la Bérézina pour tout un peuple… 40 ans après les USA et le Royaume-Uni, la France achève sa révolution néolibérale alors que ce système a failli. Suprême ironie de l’histoire ! Un Pinocchio-président, vêtu des hardes de Reagan, dont le ministre de l’économie pérore pour une pseudo réforme fiscale mondiale qui sécurise les intérêts du capital, va tout détruire ! Reagan ? C’est en réalité peut-être Ubu fuyant la Pologne ! Merdre ! Le fléau de Dieu, le Richard III fantasmé de Shakespeare, a délaissé la scène et impose son étreinte de fer à tout un pays outragé, brisé, martyrisé, mais pas libéré !

Pendant ce temps, le vol noir des corbeaux ne présage rien de bon… Certains, pour en terminer avec cette dictature sanitaire, seraient prêts à accepter le baiser de la mort des fascistes. Destin tragique d’un pays qui n’a plus d’échappatoire… Et que va dire la presse ? Rien, à part faire le service après-vente du VRP de Pfizer… La presse, bâillonnée par les milliardaires, étouffe toute pensée critique et sape la parole des quelques intellectuels qui résistent… Et qu’avons-nous en guise de pensée ? Ferry, Enthoven, BHL, Zemmour, Onfray qui distillent une parole rassise… L’école dans tout cela ? Plus qu’un champ de ruines, vendue aux intérêts du privé et érigeant le principe de compétition en règle d’or ! Une école néolibérale, sans pensée critique, massacrée comme ils ont massacré l’hôpital.

France, pays des ténèbres …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *